La chasse de certaines espèces se doit d’être encadrée afin de préserver la ressource.

À titre d’exemple, la chasse des notous et des roussettes est uniquement permise les weekends du mois d’avril avec un quota maximum de 5 spécimens par jour et par chasseur.

De même les gibiers d’eau ne peuvent être chassés que du 1er juillet au 30 novembre.

D’autres espèces autorisées à la chasse et présentant un caractère envahissant sont quant à elles chassables en tout temps et sans limite de nombre.

La « chasse » est définie dans le code de l’Environnement de la province Sud comme l’ « action de chasser, de piéger, de guetter ou de poursuivre les animaux terrestres pour les capturer ou les tuer ».

Tout chasseur a l’obligation de posséder une assurance liée à l’exercice de la chasse et d’être titulaire du permis de chasser (à l’exception des propriétaires fonciers pour la chasse sur leur propriété exclusivement).

Seules les espèces listées aux art. 333-1 et 333-12 peuvent être chassées en province Sud : notous, roussettes, canards, dindons, faisans, cerfs, cochons, chèvres, lapins, chiens errants, chats harets, poules sultanes et bulbuls.

À titre d’exemple, les cormorans ne figurent dans aucune liste et ne sont donc pas chassables actuellement, même sous condition.

Attention : Les espèces protégées ne peuvent être chassées (collier blanc, pigeon vert…).

La chasse de nuit est interdite sauf dérogation.

1) Les exploitants de fermes aquacoles ont sollicité la possibilité d’obtenir une autorisation exceptionnelle afin de pouvoir chasser des cormorans en vue de préserver le rendement de leurs exploitations. Pour cela, il est nécessaire d’ajouter les cormorans à la liste des espèces pouvant être nuisibles dans le cadre d’activités aquacoles (art. 333-12). Cela devrait permettre d’encadrer ce type de chasse en instaurant un système de dérogations délivrées en tenant compte des spécificités des espèces de cormorans concernées. Ce dispositif, qui ne sera pas autorisé systématiquement puisque l’effarouchement sera privilégié, permettra d’obtenir des données sur ces espèces et, par ailleurs, aux exploitants aquacoles de chasser en conformité avec la réglementation provinciale.

2) Concernant la chasse à la roussette, la province sud propose d’autoriser le transport de roussettes pendant la période de chasse et ce jusqu’au lendemain midi du dernier jour de chasse (article 333-8).

Faites vos propositions pour améliorer le code de l’Environnement

    Pour plus d’information sur l’utilisation de vos données personnelles consultez : les mentions d’informations